Agenda

LES ARTS MÊLES 26 & 27 sept. 2020 // FESTIVAL

Château Lescombes

festival arts de la rue, cirque contemporain et loisirs alternatifs
Du Samedi 26/09/2020 au Dimanche 27/09/2020

Miniatures & Démesures

 Samedi 26 et dimanche 27 septembre 2020

12e édition

Aventurez-vous dans le petit monde des Arts Mêlés, surprises de taille et petites attentions sont au rendez-vous de cette 12e édition, les 26 et 27 septembre 2020.
Cette année, le festival vous invite à vivre de grands moments et d’immenses émotions. Lilliputiens, géants, lutins, ogres, minimoys, colosses et autres Oompa Loompa, vous passerez de la miniature à la démesure en vivant cette programmation surdimensionnée.
Un week-end, trois temps forts : chaussez vos bottes de 7 lieux pour participer au grand jeu, en soirée, ouvrez grands les mirettes et ayez les yeux plus gros que le ventre pour le repas de famille XXL du dimanche !
Une profusion d’artistes : une délicate funambule, de gigantesques chevaux de lumières, des danseuses hip-hop perchées sur pointes, un immense banquet artistique, de petits entre-sorts, de grande expositions, des ogres et des monstres, des équilibristes et de très hauts trapèzes, bref, un programmation vraiment maousse !
à vivre avec excès et sans modération ! !

✦ ✦ ✦

Programme disponible dans l’été, sur www.eysines-culture.fr

Ce festival est initié, conçu et mis en œuvre par la Ville d’Eysines.

✦ ✦ ✦

+ CONTACT :  Festival Les Arts Mêlés 26 et 27 septembre 2020
Eysines centre, Le Plateau, médiathèque, centre bourg, Château Lescombes
05 56 16 18 10
www.eysines-culture.fr / www.eysines.fr  / Facebook Eysines Culture

Accès
Tram D – arrêt Eysines Centre – Accès : sortie rocade n°7 – direction Eysines centre/Le Plateau

✦ ✦ ✦

_INTENTION

Depuis 12 ans Eysines invite, le temps d’un week-end, à se (ré)approprier la ville à travers une programmation mêlant tous les genres : le théâtre, le cirque, les arts visuels, les performances, la danse ou encore des ateliers autour d’une thématique mûrement réfléchie pour révéler la singularité de la ville et de ses habitants ou coller à l’air du temps.

Cette année, (et ce choix de thématique a été fait à l’automne 2019, avant la pandémie !), nous avons souhaité orienter la thématique sur la rapport de l’infiniment petit et de l’immensément grand, de la mutation, de l’effet papillon.  Comme toujours, cette allégorie est traduite dans une version poétique, fictionnelle et ludique  d’où l’accroche « Maousse riquiqui »

Cette belle intention invite le spectateur à vivre, le temps d’un week-end, la démesure, la causalité  et les rapports d’échelle inhabituels.  Deux journées intenses pour découvrir de nombreux spectacles toujours gratuits, pour petits et grands, des installations, des performances, des ateliers pour les jeunes (ou moins jeunes) bricoleurs, un banquet artistique, tout est prévu jusqu’aux petites faims et aux grandes soifs avec des stands cuisine et boisson.

_PRINCIPE

Le principe et la temporalité de programmation, globalement ne varient pas, même si les propositions et les accueils s’étoffent pour faire face aux publics de plus en plus nombreux, et un banquet artistique fait son apparition pour l’offre dominicale. Comme un révélateur de la saison culturelle, le festival propose de découvrir des formes artistiques contemporaines où les genres se mélangent et se confrontent.

Grandes formes fédératrices ou petites formes plus éclatées, la programmation fait appel aux domaines des arts de la scène, de la musique, des arts visuels etc.

Ce festival s’attache à raconter une histoire autour de la ville  d’Eysines et ses habitants, le festival des Arts Mêlés est un regard sur la ville, mais aussi une volonté de rendre les habitants acteurs de la ville le temps de l’événement.

Ligne artistique : depuis le début, une attention est portée sur l’équilibre de la programmation des artistes régionaux et ceux hors les murs, mais surtout à l’équilibre femme / homme des créateurs.

 

Festival accessible à tous, mêlant joyeusement art

et interventions dans l’espace public.

 

ARTISTIQUE & ECO-RESPONSABILITE

ARTISTES ASSOCIE.E.S > ARTS MÊLES 2020

Œuvre collective avec les eysinais.e

Jean Rooble

Né à Versailles en 1981, Jean Rooble est un artiste plasticien et graffeur autodidacte qui vit et travaille à Bordeaux.

 

Inspiré par les maîtres du clair-obscur tels que Le Caravage, Delatour, Zurbarán et Rembrandt, et reprenant parfois les compositions de leurs célèbres chefs d’œuvres ; Jean Rooble présentera une quinzaine d’oeuvres exclusives reprenant cette technique picturale et illustrera au travers de celles-ci un phénomène actuel universel : la dépendance aux appareils « connectés » et ses effets sur notre quotidien. La technique de peinture venant s’immiscer dans la relation, presque intime, entre l’homme et l’appareil. Un regard incisif sur une société qui se veut numérique.

 

Jean Rooble peint à main levée, sans l’aide de pochoirs ou de vidéo-projecteur, uniquement à la bombe de peinture à partir de photographies prises dans son atelier. Il utilise désormais ses propres photos comme base. La rencontre et la prise de vue sont autant de moments qui rentrent dans une logique d’entièreté de la démarche. La modèle est alors directement associé à la réalisation. Jean Rooble cherche à capter plus qu’un visage ou un corps… Il cherche des détails, est curieux du vécu, captant l’intensité d’un regard et se fie à l’aura.

Sur murs ou sur bois, il peint des portraits hyperréalistes d’une précision sans égal. Autodidacte, il a dû sans cesse se renouveler, expérimentant les couleurs et les contrastes forts jusqu’à trouver la palette de couleurs qui embellira chaque grains de peau.

 

Site web de l’artiste : www.jeanrooble.fr

 

Regard extérieur & banquet artistique

Sandrine Cayol – Cie 16 ans d’écart

 

Fondée en 2010, la compagnie 16 ans d’écart est une association qui a pour but la création et la diffusion de spectacles hybrides entre installations, théâtres et performances ; soutenant le travail artistique de la metteure en scène et scénographe Sandrine Cayol.

La compagnie développe son travail créatif pour le tout public sur l’envie de décloisonner les frontières sociales, de mélanger les genres artistiques, d’expérimenter la participation du public par le biais des rencontres, des échanges dans le but de (re)créer du lien entre les personnes. À travers des créations, des cartes blanches, des interventions pédagogiques des projets de territoire la compagnie travaille dans l’espace public explorant l’aspect plus performatif ; de par l’interaction directe qui s’opère entre le spectacle et le spectateur, et la temporalité même d’un dispositif qui peut durer plusieurs heures. Ces créations dans l’espace public remettent en question les trois principes fondamentaux du spectacle : le public, la scénographie et le comédien.
À ce jour la compagnie a créé les spectacles suivants : “La Maison”, “Le Bal de…..”, “3,2,1 partez !!!”, “Radio Tapisserie”, “On ira tous à la piscine”, “Et ils se sont rencontrés à la piscine”, “Des actions, des regards, une visite”…

https://compagnie-16ansdecart.com/

 

_ LES ARTS-MELES :

L’ECO-RESPONSABILITE CREATIVE !

 

Le festival municipal s’inscrit dans la démarche éco responsable de la ville et, depuis plusieurs éditions, opère son virage, en pleine conscience, afin de limiter son impact sur l’environnement.
Une réflexion créative a été menée pour expérimenter et mettre en place des bonnes pratiques, que l’on peut qualifier d’innovation sociale et artistique !
L’événement a placé ces bons usages sous le signe d’une culture de proximité, de responsabilité sociale et de cycle de vie.

 

Un festival local-friendly

La culture maraîchère fait partie intégrante de l’ADN d’Eysines. Inspiré des bonnes pratiques de cette filière, le festival adopte les réflexes locavores et s’inscrit dans une démarche « locaphile ».

1_ tissu local

En faisant l’inventaire de ses besoins à externaliser, en s’appuyant sur le service de développement économique de la ville, un état des lieux des compétences a révélé les ressources locales.

Fort de ces compétences de territoire, au fil des éditions, le festival s’est appuyé sur le tissu local et fait appel aux services de prestataires-partenaires de proximité :
– Société B2S (Eysines), protection et sécurité des installations et des personnes
– Un petit coin de paradis (Eysines) prestation toilettes sèches écologiques

– Korus (Eysines) & BLF (Le Haillan) imprimeurs des documents de communication

– Bi-BIP (Le Haillan) distribution et diffusion flyers, affiches et programmes

– Rose Gazouillis (Latresne) cantine de festival

– Studio Boheme – graphisme (Bordeaux)

– Audiopro (Mérignac) location de matériel scénique

– Hyper U & Intermarché (Eysines) achat catering

– les foodtrucks : Fernand & Paulette (Bordeaux) El Taco Del Diablo (Bordeaux) Andiamo (Bruges) Yedi Tepe (Pessac) Monsieur, Madame (Eysines) Buvette Milesker (Cadaujac)

2_ valoriser la création locale

Cette volonté se retrouve également dans l’accompagnement pour la création locale. Sur les 16 formations artistiques accueillies cette année, la moitié est issue du paysage local :
– ateliers Puits d’Amour (Bordeaux)
– artiste associé Jean Rooble (Bordeaux)

– compagnie associée 16 ans d’écart (Bordeaux)
+ 50 % de la programmation locale et régionale

 

Responsabilité sociale

Fort de la sédimentation de ses éditions passées, de l’expérience de sa direction dans le domaine événementiel et de direction artistique, du management partagé des équipes extérieures, et d’un principe de programmation conçu pour optimiser le travail, le festival a progressivement mis en place un management et une organisation respectueux des conditions de travail et d’accueil.

Cette responsabilité sociale s’articule autour de 4 points essentiels :
– valoriser les talents et compétences du territoire (commande, résidence, co-production, mise en réseau, accompagnement etc.)
– Le respect du droit culturel (paiement des droits de monstration, identité culturelle et diversité, la préservation de la propriété intellectuelle)

– Une programmation paritaire
– la maîtrise des temps et des conditions de travail pour les agents, les intermittents et les missions courtes.

Impact sur l’environnement : une maîtrise vertueuse

Conscients de la responsabilité face aux impacts sur l’environnement, Les Arts-Mêlés font du cycle de vie un axe de bonnes pratiques.

La conduite d’actions concrètes et collectives pour un événementiel responsable a été dégagée afin de traduire cette démarche qui se reflète dans sa logistique et dans la programmation même de l’évènement.

Parmi elles figurent cette année :
– L’écomobilité pour le transport des équipes artistiques

– des cycle de vie pour les décors (mutualisation ou recyclage des constructions)
– Le recyclage des éco-cups utilisées les années passées
– L’utilisation de vaisselle à usage unique 100% biodégradable (pulpe de bambou) et de couverts lavables
– Les poubelles pour le tri sélectif
– Les toilettes sèches écologiques disposées sur les lieux
– Un seul goodie à emporter : un jeu des 7 familles

– une sélection de foodtrucks en fonction de leur éco-responsabilité (chaine courte, vaisselle bio dégradable, bio etc.)